« Le lierre… a la force des épices car sa viridité est douce et utile. Celui qui souffre depuis longtemps et a perdu du poids, qu’il prenne un bain chaud dans lequel aura trempé du lierre, qu’il en fasse cuire dans une bouillie (Habermus) ou avec de la viande ou encore dans des crêpes, et il s’en portera bien, car le suc bénéfique (de cette plante) guérit l’homme de l’intérieur. » Hildegarde

Hildegarde voir dans le lierre une planter aux grandes vertus curatives.

Indications thérapeutiques : perte de forces des personnes âgées.

Mode d’emploi : le lierre prouve son utilité tout particulièrement chez les personnes âgées, en cas de perte de poids ou de lucidité. Il est alors intégré aux repas et utilisé également dans des bains revitalisant. L’action est probablement due au thiocyanate contenu dans la plante qui peut avoir une action revitalisante sur la peau.

Localisation : Le lierre est une plante discrète, très répandue et pluriannuelle qui pousse dans les buissons et au bord des forêts. Il a de belles fleurs d’un bleu violet.

Récolte : On utilise le jeune lierre haché menu, que l’on récolte pendant la longue période de floraison, au printemps et en été.

François-Xavier de Guibert, L’art de Guérir par l’alimentation selon Hildegarde de Bingen, recettes, traitements et régimes, Paris, 2007, Groupe Artège, p. 125

Lierre