Correspondance physiologiques

L’amour du divertissement et l’impudence, tout comme le respect, la pudeur, le tact et la modestie, sont en connexion avec le sens de l’odorat, qui nous permet de palper l’atmosphère ambiante. Notre nez est sensible et perspicace, il sait immanquablement faire la différence entre ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas –ce qui pue.

L’impudence est en connexion avec la pathologie du système nerveux dans la région des vertèbres cervicales, et tout particulièrement celle de la vertèbre C3 qui commande au sens de l’odorat. Les différents nerfs sont reliés au nerf trigéminé, à savoir le nerf responsable de l’activité des muscles faciaux. Pratiquement soixante-dix pour cent des odeurs stimulent le nerf trigéminé et ont une action sur le visage, les dents, la bouche et l’encéphale.

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p.102-103.