« Celui qui, pour avoir trop mangé ou avoir trop bu, a l’estomac et l’intestin alourdis, qu’il mange souvent de la menthe aquatique crue ou cuite, avec de la viande, dans la soupe ou des légumes, et l’oppression passera, parce qu’elle refroidit quelque peu les viscères lourds et chauds et réduit ainsi l’oppression.

Celui qui est essoufflé parce qu’il souffre des poumons crache beaucoup de mucosités et tousse au moindre mouvement, mais celui qui est essoufflé par la graisse et pour avoir trop mangé et trop bu ne fait que respirer avec peine mais ne crache pas de mucosités. C’est ainsi que l’on fait la différence et que l’on sait qu’on a besoin de menthe aquatique, comme il est dit plus haut. » Hildegarde

Indications thérapeutiques : surpoids, sensations de réplétion, flatulences, crampes d’estomac, troubles digestifs.

Mode d’emploi : feuilles fraîches hachées menu ou poudre dans les sauces, potages, légumes, viandes.

Culture : dans les ruisseaux, ou dans une terre humide, plante pluriannuelle.

Récolte : les nouvelles feuilles à partir de juin, avant la floraison.

Conservation : bocal hermétique, sac en papier, congélateur.

François-Xavier de Guibert, L’art de Guérir par l’alimentation selon Hildegarde de Bingen, recettes, traitements et régimes, Paris, 2007, Groupe Artège, p. 126.

Mentha_aquatica_—_Flora_Batava_—_Volume_v3