Les sept actes de compassion (lex divina) 2

2. De l’eau pure, et non des boissons chimiquement enrichies. Si quelqu’un a soif, lui tendrez-vous des boissons chimiques nuisibles à sa santé ? L’acide phosphorique que renferme les boissons dites soft fragilise les os, le sucre blanc déclenche des infections des cavités, ainsi que des infections dues à des levures pathogènes. Un enfant qui mange trop de sucreries risque de devenir hyperactif et agressif par excès d’énergie. Nombre de médicaments : antibiotiques, cortisone, œstrogènes, pilules contraceptives et de l’après-ménopause, composants des chimiothérapies, aspirine, médicaments anti-inflammatoires se retrouvent à l’état de trace dans l’eau du robinet. Et ne parlons pas des pesticides, des insecticides, et des herbicides qui polluent nos nappes phréatiques et sont responsables d’allergies graves et de cancers. Il convient, dans toute la mesure du possible, de ne boire que les boissons indiquées ci-après :

  • Eau de source ou minérale.
  • Eau filtrée puisée dans la profondeur de certains lacs.
  • Eau osmotique.
  • Jus de fruits frais obtenus avec des fruits non traités.
  • Tisane de fenouil ou de cynorhodon.
  • Thé vert.
  • Café d’épeautre
  • Bière d’épeautre.
  • Bière naturelle d’orge.
  • Vin mélangé à de l’eau.

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p.108.