Les sept actes de compassion (lex divina) 5

5. Des remèdes naturels, et non des médicaments toxiques.

Si l’on se fie au rapport de Toronto, les médicaments chimiques comptent parmi les premiers facteurs de maladie et de mort. De plus, ils polluent et détruisent l’environnement. Nous conseillons les remèdes naturels, qui protègent à la fois la nature et l’être humain.

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p.110.