Correspondances physiologiques

La colère et l’impatience rendent agressif, et vont jusqu’à conduire à des actes criminels. Sur le plan physique, elles abaissent l’interféron de l’organisme, donc affaiblissent le système immunitaire. Ces vices particuliers sont en connexion avec la pathologie du système nerveux dans la région des vertèbres cervicales, et tout particulièrement des la vertèbre C6. Les nerfs de cette région du corps sont responsables du système gastro-intestinal. La colère et l’impatience se cristallisent en maladies auto-agressives –ce qui est caractéristique de notre époque-, tout comme les tumeurs cancéreuses sont des matérialisations de problèmes invisibles aux yeux de chair. Les troubles se déclarent habituellement dans le système gastro-intestinal : gastrite, colite, syndrome de l’intestin poreux. Avec les remèdes proposés par Hildegarde, l’espoir de guérison n’est jamais vain, parce qu’ils traitent en même temps les racines de la maladie. L’auto-agression peut être détectée au moyen d’une analyse de la flore intestinale et d’une recherche de leucocytes dans les matières fécales, dont la présence est signe d’inflammation et d’intestin poreux. Lorsque l’intestin et la microflore sont redevenus sains, l’auto-agression cesse d’elle-même.

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p.122.