Les raisons de l’auto-agression 1

Le suicide silencieux de l’organisme : si M. (ou Mme) Patience, qui souffre d’un cancer, va consulter un médecin conventionnel, il s’entendra dire : « Selon les connaissances médicales actuelles votre maladie n’est pas vraiment guérissable.  Nous en ignorons les causes, je ne peux donc vous proposer aucun remède efficace. Il vous faut accepter ce fait. Je peux seulement éradiquer les symptômes au moyen d’une intervention chirurgicale, d’une radiothérapie, d’une chimiothérapie, etc. »

C’est généralement ce que dit et propose la médecine conventionnelle à des patients souffrants de cancers, ou d’autres affections dites incurables (polyarthrite, névrodermite, etc.) Or, quatre-vingt pour cent des maladies ont deux causes principales : un mode de vie aberrant et une alimentation inappropriée. Lesdites maladies incurables le resteront tant que la médecine conventionnelle ne tiendra pas compte de ces deux facteurs.

La plupart des maladies actuelles sont à mettre au compte de processus d’auto-agression, qui ont pour effet de détruire l’organisme. Hildegarde attribue la cause de l’auto-agression à la « melancholia », mot latin signifiant la bile noire, ou atrabile. Cette substance est fabriquée par le foie sous l’effet du stress (comme l’est la cortisone par les capsules surrénales) ; elle se répand ensuite dans les intestins, de sorte que la flore y meurt par accès d’acidité. Or ces micro-organismes constituent la première ligne de défensee en cas d’agression provenant du monde extérieur.

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p.123-124.