Dérèglement de la flore intestinale par les médicaments

Beaucoup de substances chimiques détruisent la flore intestinale, au nombre desquelles il faut mentionner certains médicaments : antibiotiques, corticoïdes, anti-inflammatoires (aspirine, indométacine, etc.), pilules à base d’hormones. L’absorption d’analgésiques contre les douleurs arthritiques finit par endommager la paroi stomacale et intestinale, parce que les analgésiques inhibent la synthèse des prostaglandines de protection, ce qui a des conséquences diverses : gastrite, ulcère, saignement, perforation. Après un traitement aux antibiotiques la muqueuse intestinale est aussi ravagée que la surface de la lune, donc demande à être régénérée d’urgence. C’est pourquoi il est clair comme de l’eau de roche que les maladies consécutives à l’auto-agression resteront incurables aussi longtemps qu’on ne se souciera pas de rétablir un milieu intestinal sain.

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p.127.