Correspondances physiologiques

Les disputes, les combats, les conflits et les guerres symbolisent la pathologie des nerfs dans la région des vertèbres dorsales et lombaires, et plus particulièrement de la vertèbre D5. Les nerfs de cette région commandent à l’appareil gastro-intestinal. A l’inverse du glouton, qui mange jusqu’à en éclater, le querelleur en a vite assez de manger et souffre de gaz et de douleurs gastriques, ainsi que d’oppression cardiaque. En situation d’extrême conflit, les douleurs cardiaques peuvent entraîner l’infarctus, notamment à la suite d’un banquet familial. La dispute provoque de façon typique des dérèglements gastro-intestinaux. Dans ses traités de médecine, Hildegarde décrit le processus selon lequel des vers virulents provoquent le cancer, à savoir en passant du côlon dans le sang. Le système immunitaire répond à l’invasion des virus en déployant quantité d’armes, par exemple des radicaux libres d’oxygène. Or l’abondance de radicaux libres est un des facteurs provoquant le cancer, par auto-agression du matériel génétique contenu dans le noyau cellulaire. 

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p. 155.