La saignée

Pour purifier le sang, la médecine de Hildegarde propose de recourir à la saignée, un remède extrêmement efficace. Un sang et une lymphe purifiés sont une condition indispensable pour la santé, car ils nourrissent le corps tout entier. La saignée est une méthode de soin reconnue par les médecines traditionnelles. En purifiant le sang, elle stimule aussi le système immunitaire, et ainsi rééquilibre le métabolisme : taux de cholestérol dans le sang, tension artérielle, viscosité du sang, ce qui prévient l’attaque d’apoplexie et l’infarctus. 

Tout médecin a la formation nécessaire pour effectuer des saignées. S’il suit les règles établies par Hildegarde, il assistera à des miracles ! Ces règles, les voici :

  • Effectuer les saignées le sixième jour qui suit la pleine lune. 
  • Le patient doit être à jeun, ce qui signifie qu’il n’aura pas non plus absorbé de boissons.
  • Arrêter la saignée lorsque le sang change de couleur, qu’il tourne du foncé au rouge vif (tirer entre 150 et 200ml de sang.)
  • Faire suivre la saignée de la diète recommandée par Hildegarde et, pendant trois jours, ne pas s’exposer au soleil, ni regarder la télévision, ni travaille à l’ordinateur. 
  • Les saignées se font généralement au rythme d’une par an, sauf en cas de maladie grave où l’on peut en effectuer une tous les six mois. 

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p. 166-167.