Paroles nocives de dispute

La dispute s’exprime ainsi : « Je refuse d’endurer plus longtemps le lourd fardeau de la vie, comme un âne ployant sous sa charge trop lourde. Aussi longtemps qu’il me restera un souffle de vie, je ne permettrai à personne de m’accabler de ses sots caprices. Je ne tolérerai pas qu’on me traite comme un tas de saleté. Je ferai plutôt du tort à quiconque voudra me faire du mal. J’aime susciter le conflit et ensuite me battre jusqu’à ce que mes adversaires aient le cœur blessé. » (LVM II, 15)

Wighard STREHLOW, La guérison du corps et de l’esprit selon Hildegarde de Bingen, Saint-Jean-de-Braye, 2002, Editions Dangles, p. 154.